Comment créer des agencements professionnels originaux ?

On constate fréquemment que ce sont les aléas de production qui créent de la valeur client.

Ainsi dans les environnements très erratiques, la variation des résultats est naturelle et est souvent une bonne chose dans les yeux des clients. Pensez aux Steinway utilisés par la majorité des pianistes de concert du monde. Steinway & Sons sait que chacun de ses pianos à queue de concert exprime sa propre «personnalité» que la société valorise comme un point positif signe révélateur de la richesse des matériaux et du savoir-faire qui prélude à la réalisation de ces produits.

De même, les créateurs de mobilier d'agencement d'intérieur savent que leur travail consiste à tirer le meilleur parti des qualités distinctives des matériaux mis à leur disposition. Lors de la création de banque accueil pour la réception clients, les processus artistiques sont souvent nécessaires en l'absence de définition uniforme de la qualité. Si les clients recherchent un meuble à forte valeur ajoutée, ou bien une réalisation unique, seuls des artistes qui consacreront des efforts considérables pour comprendre les préférences des clients en relation avec leur activité, pourront satisfaire ce degré d'exigence.

Aménagement de bureau

Les formes de création artistique, telles les produits et services d'aménagement bureau Kytom.com, peuvent habilement, et de manière fiable, rivaliser d'ingéniosité avec le cloisonnement d'intérieur innovant qu'une démarche exclusivement scientifique ne pourrait pas reproduire. Un accueil scénarisé et le sourire forcé à la réception assureront un niveau minimum de service mais ses effets resteront bien en-deçà d'un message d'accueil conçu par un employé formé à collecter les indices verbaux et non verbaux s'adaptant à chaque hôte particulier.

Une mise en place de gestion créative assurant le succès dans une organisation nécessite une approche en trois étapes qui est en contradiction avec la formation de normalisation privilégiée par de nombreux managers. Chaque étape porte sur une question clé que les gestionnaires doivent approfondir: Où va la valeur ajoutée de la réalisation? Comment doit on intégrer l'art à l'agencement? Comment devraient évoluer les actions artistiques? Nos lignes directrices pour répondre à ces trois questions sont tirées de notre expérience en recherche et consultation.

Déterminez ce qui doit et ne doit pas être de l'art

Commencez par avoir un regard critique sur votre organisation, en indiquant clairement où l'art et ou la science apportera une valeur ajoutée pour vos clients. Utilisez une matrice pour vous accompagner dans votre démarche. Si une méthode ou une pratique est encore naissante, vous aurez besoin pour déterminer si elle doit évoluer vers une standardisation ou une action normative artistique.

Un exemple typique de système ou a priori l'art n'a pas sa place est représenté par les armoires informatiques en rack. Traditionnellement monté par boulonnage, le clipsage du panneau avant du rack créait une faiblesse structurelle avec risque de cisaillement. En conséquence, 4 montants comprenant un support réglable à l'arrière sont devenus monnaie courante. Les contraintes mécaniques couplées avec le côté naturellement très ordonné des informaticiens a provoqué une évolution du design de ces baies informatiques, les amenant à une certaine forme de créativité (presque) épurée !

Laissez de la liberté à l'imagination

Beaucoup de gestionnaires écartent à tort, ou choisissent d'ignorer la possibilité que les clients peuvent être sensibles aux variations, une tendance qui amène à privilégier la voie de la standardisation qui peut être désastreuse. Si vous ne possédez pas encore une vision claire des causes et des effets du travail de création, vous avez besoin d'artistes, qui peuvent fonctionner efficacement dans des environnements chaotiques. Essayer de normaliser un processus naissant avant qu'il ne soit vraiment compris annihilera l'aspect unique qui peut faire la différence.

Jusqu'à ce que vous ayez réduit le processus à une science, l'environnement de travail doit favoriser la compréhension des besoins des clients, le jugement nécessaire pour agir sans information nette, la capacité et la volonté d'apprendre à partir des résultats empiriques. Souvent les organisations en rapport étroit avec les processus architecturaux ont une forte culture qui guide leur créations d'agencement.

Les entreprises peuvent employer une variété de méthodes pour inculquer leur culture aux nouveaux designers:

  • Celui que nous avons déjà mentionné: un apprentissage avec un maître.
  • Une autre est la narration. Emergence partage régulièrement des histoires de service à la clientèle exceptionnelles pour inspirer ses réceptionnistes.
  • Un autre outil puissant est l'apprentissage. Même si laisser un apprenti passer une longue période de temps avec un compagnon expérimenté pour le transformer de novice à l'état de maître peut prendre un temps considérable.

Tolérer l'échec

Les résultats aléatoires qui sont la marque des processus artistiques rendent impossible la satisfaction de chaque client dés la première tentative. Cette réalité signifie qu'une entreprise peut avoir à instituer des contrôles de qualité les plus étendus pour prévenir les défaillances d'affecter directement les clients. Elle peut également avoir à élaborer des scénarios de correction rapide quand les échecs se produisent.

En effet, une certaine quantité de déchets est inévitable mais cela ne signifie pas qu'ils doivent être passivement admis. Au contraire, ils doivent devenir des occasions d'apprentissage, tant pour les designers que pour les gestionnaires qui encadrent le processus d'organisation du bureau. Les échecs doivent être systématiquement revus dans le but d'identifier ceux qui pourraient être évités ou minimisés dans le futur.

Si vous arrivez à un point où les échecs sont rares, cela signifie que le processus de design est devenu prévisible et peut être transformé en une science.